Table des matières - Précédente - Suivante


Partie II: Formation du personnel pour les discussions en groupes focaux


Section 1: Introduction
Section 2: Présentation des groupes focaux
Section 3: Aperçu des sessions de formation
Section 4: Rôle de l'équipe
Section 5: Qualités personnelles du modérateur
Section 6: Préparation de chaque groupe focal
Section 7: Rencontre avec la communauté et accueil des participants
Section 8: Démarrage des discussions du groupe focal
Section 9: Qualités du modérateur: savoir poser des questions
Section 10: Encourager et contrôler la discussion
Section 11: Qualités du modérateur et de l'observateur: suivre les messages non-verbaux
Section 12: Qualités de l'observateur: enregistrer la séance
Section 13: Clôture des discussions et de la réunion
Section 14: Compte-rendu final



Section 1: Introduction


Dans tout programme, la planification est un élément essentiel à la réussite des travaux de recherche utilisant des groupes focaux. Il en est de même de la formation du personnel. La planification est importante pour s'assurer que tout marche bien et que chaque chose est prise en compte, mais pour cette tâche particulière il y a une autre raison qui justifie une planification minutieuse.

Etant donné que la méthode peut être nouvelle pour vous, pour le formateur et pour le personnel du projet, vous risquez vite de donner une impression de confusion si vous n'êtes pas bien préparé. La confiance du personnel du projet à l'égard de votre personne, l'aptitude de l'équipe à assurer ses fonctions et enfin la réussite du travail dépendront en fait de la manière dont vous serez organisé.

La participation de votre personnel à la planification du projet, à la collecte des informations et à l'analyse des résultats dépendra des décisions que vous prendrez concernant son implication aux différentes étapes. Les membres de l'équipe concernés par les différents aspects du projet aux différentes étapes devraient lire la Partie I sur la formation du chef d'équipe avant de passer à la présente partie du manuel. Cette deuxième partie est principalement destinée au personnel de terrain qui dirigera et observera les groupes focaux et sera chargé des aspects pratiques du déroulement de la discussion tout en devant posséder les compétences et connaissances générales nécessaires.

Cette partie traite de tous les points importants qui doivent être abordés lors de la formation du personnel de terrain. Elle n'est pas destinée à servir de notes de cours mais constitue un guide du formateur, servant de référence pour déterminer le contenu de la formation. Les communautés et les personnes ne répondent pas toutes de la même façon aux différentes méthodes d'apprentissage. Il vous appartiendra de choisir la méthode d'enseignement la plus appropriée à votre personnel.

Efforcez-vous d'être aussi imaginatif que possible en matière de formation et introduisez autant que possible des sessions pratiques pour acquérir de nouvelles aptitudes. Des exercices peuvent être organisés avec des parents et amis pour apprendre aux membres de l'équipe des choses aussi simples que savoir écouter. Veillez à organiser des sessions pratiques de groupes focaux pour le personnel avant de procéder au test préliminaire sur le terrain. Il y a beaucoup de nouvelles choses à apprendre pour que vos collaborateurs se sentent en confiance et vous devez vous attendre à ce que le personnel de terrain se sente plutôt inquiet avant d'être aguerri par l'expérience.

N'envoyez pas le personnel sur le terrain avant qu'il n'ait eu le temps de s'accommoder à la nouvelle méthode.

Si vous formez du personnel n'ayant aucune expérience en matière de recherche, aucune formation supérieure ou ayant seulement été impliqué dans les aspects cliniques de la santé, il vous faudra être attentif à répondre à ses besoins sur le plan enseignement. Ces idées et approches pour l'amélioration des programmes pourraient leur paraître révolutionnaires, ce qui peut provoquer de l'anxiété et de l'inquiétude quant à la capacité d'assurer les tâches nécessaires. La meilleure façon de traiter ce problème consiste à rendre toutes les sessions de formation aussi simples que possible. N'utilisez jamais un langage compliqué, ce serait le moyen le plus rapide de perdre l'intérêt des stagiaires. Un langage difficile suscite aussi chez autrui un sentiment d'infériorité et d'incapacité à assurer ses fonctions. Au contraire, une pratique régulière permettra de développer la confiance en soi. Il faut encourager régulièrement le personnel et toujours lui rappeler qu'il n'est pas censé maîtriser immédiatement toutes les connaissances.

Quelquefois, le personnel qui participera à un projet de recherche utilisant des groupes focaux, aura par ailleurs un rôle clinique dans votre département et il faudra consacrer suffisamment de temps pour lui faire comprendre les avantages qu'offre ce nouveau type de recherche. Si le personnel est poussé dans un programme de formation pour apprendre une tâche à laquelle il ne croit pas, il est certain qu'il ne fera pas beaucoup d'efforts pour surmonter les difficultés qui pourraient surgir. De plus, si les professionnels de la santé sont anxieux et se sentent mal à l'aise dans ces tâches, il se peut qu'ils torpillent le projet par un rejet manifeste de la méthode.

Si vous avez accès à une personne qui a de l'expérience dans le domaine de la formation, tâchez de la recruter dans le projet ou bien de la consulter pour avoir son avis sur les styles locaux d'enseignement.

Il est très important d'évaluer les sessions de formation. En cas de difficultés dans l'enseignement des aptitudes nouvelles, vous devez découvrir ces problèmes avant de descendre sur le terrain. Un exposé sur les techniques d'évaluation de l'enseignement n'entre pas dans le cadre de ce manuel, mais même si vous n'avez aucune expérience dans ce domaine il est opportun de prévoir des contrôles au cours du programme de formation. Il n'est pas nécessaire d'avoir de grandes qualifications concernant les programmes d'éducation et leur évaluation pour réussir ce cours. Vous pouvez recourir à des tests écrits ou parlés, des sessions pratiques ou encore à des entretiens informels avec le personnel.

Une partie du document ci-après reprend des éléments de la première partie. C'est tout à fait volontaire et inclus ici pour souligner l'importance de ces domaines dans la formation du personnel de terrain.

Section 2: Présentation des groupes focaux


2.1 Pourquoi utiliser des discussions de groupes focaux?

Qu'appelle-t-on des groupes focaux?

Les groupes focaux sont des discussions en groupes au cours desquelles environ huit personnes sont rassemblées pour discuter d'un thème choisi. Le débat est dirigé par un chef de groupe (appelé modérateur) qui pose des questions et aide le groupe à avoir une conversation naturelle et libre.

Les groupes focaux sont destinés à encourager les échanges entre les participants plutôt qu'à répondre à des questions posée par un modérateur. Les interactions entre les membres des groupes focaux sont importantes car elles offrent une opportunité de comprendre la façon dont les gens appréhendent le sujet. Elles permettent aussi d'approcher l'idée que se font les gens du thème retenu.

Les questions posées au groupe sont généralement "focalisées", c'est-à-dire qu'elles sont centrées sur un ou deux sujets principaux, en vue de se faire une idée véritablement détaillée, sur ce que pensent les gens à propos du domaine d'intérêt. Ces groupes sont également focalisés car les participants ont habituellement des caractéristiques communes tels l'âge, le sexe, la formation, la religion ou tout autre aspect lié au thème étudié. Ceci favorise les discussions libres au sein du groupe.

Les groupes focaux traitent des sentiments, attitudes et opinions des gens sur un sujet donné. Ils examinent seulement un ou deux thèmes en détail afin de permettre de bien comprendre pourquoi les gens pensent ou se comportent comme ils le font.

Comment utiliser les groupes focaux dans des programmes de santé?

Les groupes focaux sont utilisés de plusieurs manières dans les programmes de santé. Ils peuvent explorer un nouveau sujet sur lequel on ne connaît pas grand-chose, étudier ce que pense la communauté d'un nouveau projet ou vérifier s'il est bien accepté par la communauté. Les discussions de groupes focaux peuvent résoudre les problèmes que rencontrent les projets. Par exemple, s'il s'avère qu'un projet d'éducation sanitaire ne parvient pas à changer le comportement d'une communauté, les raisons peuvent en être étudiées en recourant aux groupes focaux. Les groupes servent aussi à l'évaluation d'un projet et vous donnent les avis de la communauté sur son utilité. Ils sont employés également pour aborder les problèmes relatifs au personnel en fournissant des données sur la compréhension du programme du point de vue du personnel concerné.

Quelles sont les informations à collecter?

NOTE A L'INTENTION DU FORMATEUR

Dans cette partie, il est indiqué de faire une description précise du projet. Vous pouvez expliquer le genre de problèmes que vous allez essayer de résoudre. Il faut passer en revue les objectifs fixés et voir en détail la liste des informations nécessaires. Si les objectifs que vous vous fixez sont formulés dans un langage compliqué, il est souhaitable soit de les simplifier, soit de les présenter au personnel de manière à ce qu'il ne pense pas que la gestion du projet est difficile. Ceci dépendra bien sûr, des capacités de compréhension de la langue ainsi que du niveau de formation de base du personnel.

Comment exploiter les données provenant des groupes focaux?

NOTE A L'INTENTION DU FORMATEUR

Ici, vous devrez vous montrer précis sur la manière dont vous allez utiliser les résultats des groupes focaux. Pour être un peu plus clair lisez la liste ci-dessous fournissant un exemple de la manière dont les résultats obtenus peuvent être exploités.

• Avoir un avis sur ce que la communauté considère comme étant des questions importantes sur le sujet étudié afin de rédiger des questionnaires adaptés pour une étude plus vaste au niveau de la population;

• Découvrir les termes locaux ayant trait au thème;

• Avoir un supplément d'informations sur le sujet qui peuvent être utilisées avec des résultats en provenance d'autres études;

• Aider le personnel à mieux connaître la région et les communautés qui y vivent;

• Aider les décideurs pour la programmation de futurs projets au profit de la communauté

2.2 Diriger le projet de recherche par groupe focal

Introduction

Le paragraphe suivant vous donne un bref aperçu de l'ensemble du processus d'organisation du projet. Ce processus commence par la planification du projet et en considère tous les aspects y compris la gestion des résultats obtenus par les discussions de groupes focaux

Planification préliminaire des groupes focaux

NOTE A L'INTENTION DU FORMATEUR

L'utilisation du contenu de ce chapitre dépend de l'implication du personnel dans la planification du projet. Vous pouvez fournir autant de détails que dans la première partie de ce manuel ou bien au contraire, seulement décrire les principales phases de la planification du projet.

Animation des groupes focaux

AVANT LA SESSION

• Prendre les dispositions préliminaires en visitant le site et en s'entretenant avec les responsables locaux et les participants, puis, choisir le lieu où se tiendront les groupes focaux;

• Vérifier tous les équipements avant de se rendre sur le terrain;

• Arriver tôt sur le site pour avoir le temps d'arranger les sièges et le matériel.

PENDANT LA SESSION

• Accueil des participants
• Ouverture de la réunion
• Animation de la réunion
• Clôture de la session

APRES LA SESSION

• compte-rendu immédiat sur le terrain
• compte-rendu détaillé au bureau
• mise à jour des notes prises sur le terrain et contrôle de leur exactitude.

Gestion des résultats

NOTE A L'INTENTION DU FORMATEUR

Il est nécessaire d'expliquer ce que vous allez faire de l'information recueillie. Ils s'agit tout simplement de détailler au personnel les décisions concernant l'enregistrement des sessions, le classement des informations recueillies et la façon dont vous entendez les analyser. Encore une fois, les détails que vous fournirez au personnel dépendront de son implication dans les différents aspects du projet. Toutefois, il est important d'expliquer à chaque membre de l'équipe le projet dans son ensemble, même s'il n'est impliqué que dans une phase, l'animation des réunions par exemple.

Section 3: Aperçu des sessions de formation


3.1 Introduction

Le modérateur joue un rôle primordial dans les discussions en groupe focal. Même si une grande partie de ces notes concernent le modérateur, les autres rôles sont aussi abordés de même que les questions d'ordre général relatives aux groupes focaux et que l'ensemble de l'équipe doit connaître. Si certains modules sont plus spécialement destinés au modérateur et que d'autres concernent davantage l'observateur ou d'autres membres de l'équipe, il est conseillé que toute l'équipe participe à l'ensemble du cours. Pour cette raison, les modules ne sont pas groupés en fonction de leur destinataire mais présentés dans l'ordre dans lequel ils doivent être organisés pour la formation.

Bien qu'il y ait beaucoup à apprendre sur les groupes focaux, le moyen le plus facile pour améliorer les compétences reste la pratique, en essayant chaque fois d'y inclure davantage d'éléments. Dans ce cours, nous allons prendre en compte tout ce qu'il faut savoir pour pouvoir diriger un groupe focal.

Il est recommandé de préparer un guide de terrain à emporter avec vous. Un pareil guide est un résumé des principaux points concernant les groupes focaux. Il est très utile pour vous rafraîchir la mémoire sur les questions que vous désirez développer davantage dans chaque groupe Focal. Il vous sera utile aussi au début du projet quand vous ne serez pas encore capable de vous rappeler tout à la fois.

3.2 Connaissances et compétences nécessaires au personnel de terrain dans les discussions de groupes focaux

Les connaissances et compétences que vous devrez développer seront exposées dans différentes rubriques:

• Rôles de l'équipe (y compris l'animation dans une langue étrangère);
• Profil du modérateur;
• Préparation des sessions de groupes focaux;
• Activités lices à l'accueil des participants;
• Coordination et communication avec l'équipe;
• Démarrage du groupe focal;
• Formulation des questions;
• Animation et contrôle des débats;
• Observation de messages non-verbaux;
• Clôture des sessions;
• Restitution.



Section 4: Rôle de l'équipe


4.1 Introduction

Pour la réussite des réunions de groupes focaux, il est essentiel que les tâches de tous les membres de l'équipe soient bien comprises. Les participants doivent sentir que l'équipe a confiance en elle-même et est sûre de ce qu'elle fait. Si vous laissez la confusion s'installer au cours de la session, non seulement les participants ne se sentiront pas à l'aise (et peut être moins disposés à prendre la réunion au sérieux), mais les informations que vous collecterez seront de moindre qualité. Il est également important de comprendre les tâches et les besoins des membres de votre équipe et de traiter avec compréhension les problèmes qui surgissent.

Le présent chapitre examine d'abord le rôle de l'équipe lorsque le groupe focal se déroule dans la même langue que celle parlée par le modérateur puis envisage le cas où les participants parlent une langue autre que celle du modérateur. Des descriptions plus détaillées des responsabilités du modérateur, de l'observateur et du traducteur suivent dans les chapitres suivants.

4.2 Les groupes focaux sans traduction

Le modérateur

Le modérateur est l'animateur des débats. Il s'agit d'un travail fort exigeant, mais la pratique aidant, et avec un peu de confiance, il est possible de le mener à bien. Le modérateur doit garder le contrôle de la séance et est responsable de l'orientation que prend la discussion. Il ou elle est censé avoir recours à toutes les techniques enseignées pendant ce cours pour aider les participants à se sentir à l'aise et avoir un débat animé et naturel.

Le modérateur doit disposer d'un guide de questions contenant les directives à suivre pour obtenir les informations qui intéressent le projet. Le modérateur est tenu, à cet effet, de bien connaître tous les objectifs de l'étude, ce qui est essentiel pour exploiter les thèmes qui, sans avoir été prévus au départ, surgissent au cours de la discussion et se révèlent intéressants pour le sujet de l'étude. Si un participant évoque un aspect méconnu de la question, le modérateur doit être capable de saisir cette opportunité de découvrir de nouvelles facettes du sujet. Il serait malheureux par manque d'information sur le contenu de la recherche de passer à coté d'une occasion d'apporter vraiment du nouveau à la compréhension du thème.

L'observateur

L'observateur assume plusieurs fonctions. La principale consiste à observer la session et prendre des notes. Le volume et la nature des notes dépendent de la façon dont la session est enregistrée. Si les seules notes de l'observateur sont utilisées, elles doivent restituer autant que possible les réponses données dans leur forme originale. Par contre, si l'enregistrement est fait sur bande magnétique, les notes peuvent couvrir moins de détails.

Outre la prise de notes, l'observateur recense également tout signe non-verbal ou geste physique fait par le groupe. Ces signes en disent long sur ce que le groupe pense du thème de réflexion et donnent des indications sur le nombre de personnes ayant la même idée. Parfois certains hochent ou secouent la tête en signe d'approbation ou de désapprobation, sans pour autant rien dire. L'observation de ces signes peut venir compléter les notes. Un exposé plus détaillé sur le langage corporel sera donné au chapitre 11 ci-dessous.

L'observateur agit également en qualité de "modérateur auxiliaire". Il ou elle peut discrètement glisser des notes au modérateur pour mettre en évidence une importante question qui n'aurait pas été abordée ou tout domaine qui pourrait être discuté ou approfondi.

L'observateur a également la responsabilité de l'équipement utilisé, tels les magnétophones ou les appareils photos.

Les assistants

Si le personnel le permet, il peut être utile d'avoir des assistants pour les groupes focaux. Ceux-ci aident le modérateur et l'observateur à mener à bien le groupe focal. Ils sont particulièrement utiles pour maintenir l'ordre pendant les sessions, pour s'occuper des enfants des participants, apprêter les rafraîchissements et en général, aider à la bonne tenue de session. Ils se recrutent sans difficulté auprès des membres de la communauté locale. Ils n'ont pas besoin d'être formés ou d'avoir une compréhension particulière du sujet.

4.3 Animation des groupes focaux avec interprète

Au cas où le membre de l'équipe ou le chercheur qui désire avoir le contrôle final des discussions ne parle pas la même langue que les participants, il faut prévoir un traducteur. Il n est jamais souhaitable d'interrompre la discussion pour traduire directement chaque réponse au modérateur. Aussi, lorsqu'une traduction est exigée, il est nécessaire d'avoir une équipe d'au moins quatre membres: deux modérateurs, un observateur et un traducteur.

Le modérateur assistant

Ce rôle existe lorsqu'un traducteur est formé pour être le modérateur de la session tout en travaillant sous le contrôle du modérateur proprement dit. Le modérateur assistant dirige la session à l'aide d'un guide de questions préparées à cet effet. Il pose des questions et stimule la discussion seulement à partir des questions prévues par l'équipe ou se trouvant dans le guide de questions. Si le modérateur assistant estime qu'une réponse devrait être étudiée davantage, il doit en référer au préalable au modérateur contrôle. Il est nécessaire que le modérateur assistant connaisse bien les objectifs de l'étude. Bien que placé sous la direction du modérateur contrôle, il devrait posséder les compétences requises pour diriger la session tout seul. La seule différence est que le dernier mot quant aux orientations à donner aux discussions revient au modérateur contrôle. Dans des projets de recherche plus formels, le responsable du projet pourrait avoir besoin d'un contrôle direct sur la session. Dans d'autres projets, le chef d'équipe ou le coordinateur pourrait vouloir être lui-même modérateur mais être limité par le problème de langage.

Le modérateur contrôle

Comme souligné plus haut, ce membre de l'équipe à le dernier mot en ce qui concerne les questions à rajouter ou à supprimer au guide. Il devrait laisser au modérateur assistant une certaine marge de manœuvre pour animer le débat. Si le modérateur contrôle interrompt trop fréquemment la discussion, il est évident qu'il perturbera le cours de la session. Le modérateur contrôle devrait se contenter d'écouter et d'observer et n'interrompre la discussion que s'il est nécessaire de revenir sur une question qui n'aurait pas été traitée correctement.

Le traducteur

Ce membre de l'équipe assume peut-être la tâche la plus fatigante de toutes. Le traducteur doit traduire toutes les interventions de la session au modérateur contrôle et à l'observateur (voir ci-dessous). Il doit mettre à la disposition des autres membres de l'équipe un résumé traduit de toutes les réponses des participants. Il est impossible de donner une traduction intégrale et directe des interventions pour une aussi longue période. Il est aussi nécessaire de prévoir la traduction des interventions du modérateur assistant afin de contribuer à une compréhension globale de la session.

L'observateur

Dans les sessions assistées par des traducteurs, le rôle de l'observateur est essentiellement le même que celui qu'il a dans les discussions en une seule langue. Il est là pour regarder, écouter et prendre des notes. Dans le cas présent, l'observateur prendra note des réponses au fur et à mesure qu'elles sont traduites par l'interprète. Ces notes seront utilisées lors du compte-rendu oral qui sera fait à la fin de la discussion. Le compte-rendu oral permet de vérifier l'orientation du groupe focal et la qualité des informations obtenues. Ces notes sont également importantes pour l'élaboration ultérieure de guide de questions destinés à d'autres groupes focaux. C'est pourquoi, il est extrêmement important que la traduction soit aussi exacte que possible.

Le schéma qui suit (Tableau No. 7) illustre l'emplacement des sièges du Modérateur Assistant (MA), du Modérateur Contrôle (MC), du Traducteur (T) et de l'observateur (O) ainsi que ceux des Participants (P). Remarquez que le modérateur contrôle et le modérateur assistant sont assis au milieu du groupe avec les participants aux groupes alors que le traducteur et l'observateur sont placés derrière les modérateurs pour éviter toute interférence.

4.4 Communication et coordination avec les membres de l'équipe

Comme vous le constatez, dans la définition des rôles assignés à chaque membre de l'équipe, les responsabilités sont précises. A noter également qu'il est nécessaire de développer un bon niveau de communication et de coordination pour atteindre les résultats prévus. Il y aura toujours des moments ou certains membres de l'équipe auront l'impression que la session leur échappe. Heureusement, vous ne connaîtrez pas tous les problèmes au même moment. L'important ici est de comprendre les rôles et besoins des membres de votre équipe et de savoir vous montrer compréhensif quand des problèmes apparaissent.

Un autre aspect de la communication concerne la traduction quand vous travaillez dans une autre langue que la vôtre. Il est essentiel que l'équipe soit tenue au courant à tout moment de l'évolution du travail. Si vous ne parvenez pas à suivre ce qui se passe, il vaut mieux arrêter la séance plutôt que de laisser le traducteur se perdre et donner au modérateur ou à l'observateur une traduction inexacte.

Une bonne communication comprend aussi une rétro-information honnête et utile de la session au moment du compte-rendu de fin de session. Vous devez exposer les difficultés dès qu'elles apparaissent et nous espérons que vous vous sentirez à l'aise en le faisant.

Encadré 7 Plan de table pour les groupes focaux disposant d'un interprète (Dawson et al. 1991)



Section 5: Qualités personnelles du modérateur


5.1 Introduction

Compte tenu de la nature des groupes focaux et de la nécessité d'une discussion naturelle par les participants, l'atmosphère du débat est d'une extrême importance. De nombreux aspects de la personnalité du modérateur, s'ils sont volontairement développés, contribuent à produire d'excellents résultats à partir des groupes focaux.

La liste en parait très longue et peut, à première vue, donner l'impression d'être impossible à réaliser. Ne vous en faites pas, ce n'est qu'une question de prise de conscience et avec l'expérience vous vous y habituerez. Vous ne devez pas satisfaire à toutes ses exigences lors de votre première séance de groupe focal.

5.2 Qualités

Une connaissance adéquate

Pour être à l'aise dans un groupe focal, vous devez avoir bénéficié de sessions pratiques et de cours théoriques. Entraînez-vous et essayez de bien connaître le matériel et les documents avant le démarrage des groupes focaux sur le terrain.

Vous devez également disposer de suffisamment d'informations et de références sur le sujet, pour bien comprendre les réponses et appréhender les points critiques. Une synthèse relative aux domaines étudiés vous aide à mieux comprendre les enjeux des débats.

Si vous avez des inquiétudes ou craignez des difficultés, tenez-en le chef d'équipe informé, afin que des solutions puissent être trouvées. Il faudra aussi prévoir des rencontres périodiques pour discuter des groupes focaux et étudier les voies et moyens de les améliorer.

Les aptitudes à l'écoute

Savoir écouter est une aptitude à développer. Pour les groupes focaux, elle est très importante. Vous devez pouvoir écouter ce que disent les participants afin d'être à même de résumer les commentaires et de les répéter aux participants pour voir s'ils ont bien compris; de plus, il n'est possible d'obtenir des informations appropriées que si le modérateur se garde de trop parler.

Le rôle du modérateur consiste à encourager le groupe à parler, plutôt que d'intervenir lui-même dans la discussion. Attention! cela risque d'arriver particulièrement si vous êtes inquiet au sujet de la réussite du débat. En outre, le modérateur ne doit pas prendre trop de notes pour pouvoir concentrer toute son attention sur la discussion. Poser une suite de questions appropriées n'est possible que si vous écoutez attentivement les commentaires des participants et réfléchissez véritablement à leur sens.

Il faut s'entraîner à écouter. Vous pouvez vous y exercer à domicile en écoutant la conversation d'un groupe de gens et en vous efforçant à vous rappeler les principaux points évoqués.

Les aptitudes à diriger

Le modérateur a également un rôle de chef. Diriger ne signifie pas prendre le contrôle du groupe, mais orienter les débats. Par ailleurs, il faut éviter de vous laissez mener par le groupe. Si cela arrive, vous n'aurez pas le temps de recueillir les informations dont vous avez besoin pour répondre aux exigences du projet de recherche.

Plus loin, seront exposées des techniques qui évitent de sortir du sujet.

Rapports avec les participants

Pour encourager à la discussion, les participants aux groupes focaux doivent pouvoir communiquer aisément avec vous. Même si vous êtes du pays, vous ne travaillerez sans doute pas dans votre propre village. Il est essentiel d'essayer de comprendre ce que disent les participants et ce que cela signifie vraiment pour eux. La sincérité de votre approche sera perçue par la communauté. Un bon modérateur est très sensible aux besoins de la communauté dans laquelle il travaille, et devrait connaître, autant que possible, les aspects majeurs de la culture locale.

Au-delà du contenu de ce que vous dites, le ton de votre voix a beaucoup de signification pour les participants. Lorsqu'il est nécessaire de poursuivre une série de questions il faudra le faire de la manière la plus souple et la plus amicale possible.

Il est également extrêmement important de se garder d'émettre des jugement sur les réponses fournies. Les interlocuteurs ne parleront pas librement s'ils pensent qu'ils font l'objet de jugement, s'ils estiment que vous n'êtes pas d'accord avec eux ou s'ils ont l'impression que les réponses qu'ils donnent sont 'fausses'. Dans les groupes focaux, il n'existe pas de bonnes ou mauvaises réponses.

Patience et flexibilité

Les groupes focaux ne se déroulent pas toujours comme prévu. Cela peut arriver pour diverses raisons. Imaginer toutes les éventualités possibles peut aider, mais parfois (et le plus souvent!) l'imprévu arrive: les bébés veulent téter, beaucoup de gens repartent, le groupe ne fonctionne pas harmonieusement. Certains groupes peuvent rester pratiquement muets ou, pire n'arrivent même pas sur les lieux de la rencontre. S'il vous arrive des événements que vous ne pouvez pas contrôler, il faudra faire contre mauvaise fortune, bon coeur et les accepter. Toujours, garder le sourire et le sens de l'humour.

Les aptitudes à l'observation

Tout autant que d'écouter les réponses données par les participants, il sera nécessaire d'observer tout ce qui indique l'ennui, l'anxiété, la fatigue, l'impatience. Si cela arrive, soyez prêts à résoudre le problème en douceur.

L'habillement

C'est toujours une bonne idée que de vous habiller en harmonie avec les attentes de la population locale. Si vous travaillez dans des communautés démunies, vous ne serez pas bien accepté si vous portez des vêtements trop chers: cela créerait un écart entre la population et vous. D'un autre coté, certaines communautés exigeront un certain style dans l'habillement, en particulier si vous représentez un service de santé au niveau provincial ou de district. Avec l'aide du personnel local, tâchez de trouver ce qui convient le mieux comme tenue vestimentaire.


Table des matières - Précédente - Suivante